10 choses qu’on ne peut plus faire en devenant maman

10choses

Devenir maman, ça ne change pas le monde, sauf que… ben ça change une vie. Il faut le dire, je pense que c’est important. Devenir maman, ça change carrément une vie. Ça change le corps, les hormones… pis toutes les petites habitudes du passé. Je n’ai pas eu à réfléchir très longtemps pour trouver 10 choses qu’on ne peut plus faire en devenant maman… alors les voici!

1. Paresser au lit

J’ai toujours adoré me lever tard le matin les journées où je ne travaillais pas. Maintenant, toutes mes journées sont des journées où je ne sors pas de la maison pour me diriger vers un emploi rémunéré… pourtant elle est où ma matinée dodo? Inexistante! Je me lève tous les matins, réveillée par un de mes 2 adorables garçons qui a faim, très très faim!

2. Aller à la toilette seule

Je sais bien que c’est temporaire, mais j’ai quand même hâte au jour où aller à la toilette seule sera bien normal et non un événement insolite. Si j’ai le malheur de dire « Je vais au pipi« , les « moi aussi » fusent de partout… c’est l’fun aller faire pipi avec moi, semble-t-il!

3. Écouter la télé en mangeant des cochonneries

Chez moi, écouter la télé relève du miracle, mais je comprends que nous sommes pas mal les seuls dans cette situation, probablement parce que les enfants se couchent vers 22h30-23h. Parfois, en après-midi, je mets un DVD de Rumeurs. Dans mon temps de jeune fille, j’aurais probablement eu un bol de crème glacée… ou bien des chips pour m’accompagner. Là, si j’ai faim, je donne l’exemple en mangeant goulument… de la compote de fruits!

4. Se faire un weekend « série télé »

Mon conjoint et moi avions l’habitude d’écouter des séries télé en rafale… surtout pour me faire plaisir parce que je suis une fan de séries télé! On s’entend que mon chum, lui, en avait rien à faire de voir Wentworth Miller plein de tatouages et en bedaine pendant 4 saisons et 1 téléfilm… #PrisonBreak

5. Voyager léger

Tsé, quand aller au centre d’achats avec 2 enfants demande plus de bagages que la fois où t’es partie 1 semaine à Disney entre amis… Ben c’est ça. Oui, on peut laisser bien des choses à la maison quand on sort avec les enfants, mais il faudra s’attendre à: « Yé où mon gobelet? Non, je veux le ROUGE.« ,  « Maman, j’ai fait caca. » ou à un dégât de jus sur le chandail, ou une envie soudaine d’avoir un jouet pour l’auto… pis si tu ne l’as pas déjà tu te demanderas si tu ne dois pas aller l’acheter LÀ LÀ pour sauver tes oreilles…

6. Arriver à l’avance… ou même à l’heure

J’ai toujours été reconnue pour ma ponctualité… AVANT. Maintenant, je suis toujours en retard et ce n’est pas faute d’essayer d’arriver à l’heure, mais il y a toujours, TOUJOURS un imprévu. Au début, ça m’angoissait beaucoup, maintenant… ça m’angoisse, mais juste un peu. J’apprends à vivre avec le fait que je suis maintenant la retardataire. Je suis celle qui m’aurait tapée sur les nerfs il y a quelques années.

7. Être spontané sous la couette

« Ça m’tente LÀ…« , on oublie ça. Premièrement, t’as pas vraiment le temps d’y penser au quotidien. Deuxièmement, si tu y penses, y’a assurément un enfant qui va se faire mal, qui va avoir faim, qui va avoir très étonnamment envie d’apprivoiser son petit pot… Ça prend un calendrier pour ces choses-là, faut croire.

8. Avoir une manucure

Je n’ai jamais eu les mains autant maganées à force de faire de la vaisselle, mouiller des débarbouillettes pour débarbouiller les enfants, me laver les mains parce que j’ai touché à du pouach inconnu… la manucure ne ferait pas long feu.

9. Être égoïste

Je ne dis pas par là que j’étais une personne qui ne pensait qu’à elle avant d’être une maman, mais par exemple, j’allais magasiner POUR MOI, je faisais l’épicerie en pensant beaucoup À MOI, je m’achetais du chocolat À MOI, voyez le genre? Maintenant, je magasine pour les enfants, l’épicerie est faite en fonction des goûts des enfants puis si mon chum ou moi recevons du chocolat… il va souvent aux enfants. (Oui chéri, j’ai bien vu le sacrifice que tu as fait en donnant ton Darth Vader en chocolat aux garçons  l’autre jour…)

10. Passer du temps en silence

Ce n’est pas tout le monde qui adore le silence, mais moi oui. Puis je sais qu’en principe, la plupart des gens aiment quelques moments de silence. Faut faire le plein AVANT d’avoir des enfants parce qu’après… le silence est quand les enfants dorment. Puis s’ils se couchent tard comme les miens, ben le silence arrive vers 23h le soir… il disparaît vers 1h du matin.. il revient jusqu’à 3-4h… puis il disparaît pour de bon à 8h. À partir de 8h, ça parle, ça court, ça joue. C’est beau, ça oui, mais un 10 minutes de silence pour couper la journée en deux, pour relaxer les p’tites oreilles… ben on oublie ça!

Ça l’air terrible tout ça? Ben non, ce n’est pas SI pire. Quand on décide de devenir une maman, on vit des affaires tellement plus belles que tout ça… oui, faut faire un deuil de sa vie de jeune fille, mais c’est surtout pour s’ouvrir à une vie de maman, à des câlins tout le temps, des déclarations d’amour spontanées, des rires aux éclats… c’est de voir ses 2 enfants jouer ensemble et se faire des colleux aussi. Pis c’est beau, c’est tellement beau.

Ce texte a été tout d’abord publié sur Une vie marginale et heureuse.

Commentaires

Marie Noelle Marineau

Marie-Noelle est blogueuse, un peu coquette, accro au café, crazy cat lady et elle adore la bonne bouffe. Suivez-la sur son blogue de maman Marginale et heureuse où elle écrit quotidiennement pour parler de produits qu'elle teste, partager son quotidien et de succulentes recettes!

One Comment

  1. Nous parlions de ce sujet justement avec mon mari hier soir sur l’oreiller . Nous en sommes venu à la conclusion que c’était le cycle normal de la vie et que même si nous ne pouvions plus faire bons nombres de choses , notre bonheurs étaient ailleurs . Et puis , quand ils seront grands et loin de la maison si nous en avons encore envie nous pourront reprendre notre vie d’avant avec les sorties et les nuits blanches en moins !

Comments are closed.