Entrevue avec Sandra Griffin sur l’alimentation menée par l’enfant

Source: stock.xchng (brunocons)

Source: stock.xchng (brunocons)

L’alimentation menée par l’enfant ou Baby Led Weaning (BLW) est une tendance alimentaire que les parents adoptent de plus en plus. On retrouve beaucoup d’information en anglais sur le sujet et un peu en français. Afin de vous faire connaître cette façon d’introduire les aliments à vos bébés, je vous présente une entrevue avec Sandra Griffin, nutritionniste-diététiste et maman de jeunes enfants qui donne des ateliers sur le sujet.

Pour ceux et celles qui n’auraient jamais entendu parler du BLW, quelles en sont les grandes lignes?
Il y a plusieurs définitions possibles. On parle de sevrage mené par l’enfant ou de diversification autonome de l’alimentation. Il s’agit en fait, lors de l’introduction des aliments solides, à ne pas passer par l’étape des aliments en purée. On donne au bébé des aliments sous leur vraie forme, en gros morceaux faciles à prendre pour les petites mains maladroites du bébé. Celui-ci joue avec les aliments, les porte à sa bouche, mâchouille, crache, avale… et finit par s’alimenter comme le reste de la famille.

Quels sont les avantages du BLW?
Il permet de partager dès le début, le repas du reste de la famille, pas de purée à préparer, pas d’aliments à transporter lors des sorties. Vers 9 mois, un bébé qui a débuté le BLW à 6 mois mange pratique les mêmes repas que ses parents sans adaptation de la forme ou de la texture. Cela permet une meilleure acceptation des aliments, car le bébé est en contrôle de les porter ou non à sa bouche. C’est le principe du parent qui décide des aliments offerts et le bébé, des quantités. Il en est de même pour les textures, la purée de viande mal-aimée est souvent mieux appréciée sous la forme d’une lanière de viande mijotée ou un gros flocon de saumon grillé au four. Le BLW permet aussi de rester à l’abri du marketing des aliments pour bébé, car on offre des vrais aliments, le moins transformé possible et non pas des craquelins, céréales et autres aliments spécialisés pour bébé qui ne cessent d’arriver sur les tablettes des épiceries.

Est-ce qu’il y a des inconvénients au BLW?
Puisque les aliments offerts sont les mêmes que ceux des parents, ceux-ci doivent avoir une alimentation exemplaire. Ce qui n’est pas un inconvénient en soi, mais qui demande un peu plus de temps et de planification. Des repas maison, beaucoup de fruits et légumes, des aliments variés et très peu de sel! Donc ouste les aliments préparés du commerce, la pizza commandée en dépannage le vendredi soir et les dîners fréquents dans des restaurants rapides… Aussi, il est possible que le bébé ne mange pas beaucoup le premier mois, il faut garder en tête que le bébé est supposé débuter les aliments solides vers 6 mois, que le lait est l’aliment de base jusqu’à un an et doit être offert à la demande, qu’on ne doit pas forcer un bébé à manger… Ça peut être angoissant pour un parent lorsque le bébé tarde à bien manger, certains sont gloutons, d’autres préfèrent boire du lait. On offre, on peut aider le bébé maladroit à manger, mais en bout de ligne, on doit lui faire confiance. Et ça, c’est difficile! Certains diront aussi que le BLW est salissant… qui n’a jamais reçu une cuillère de purée façon catapulte dans les cheveux ou sur un mur? Un bébé qui mange, c’est salissant, peu importe comment.

À partir de quel âge peut-on envisager faire le BLW?
À partir de 6 mois. L’allaitement maternel exclusif jusqu’à 6 mois est recommandé par l’OMS et Santé Canada. Plusieurs bébés commencent à manger avant cela pour de multiples raisons, ils devraient à ce moment recevoir les aliments selon les conseils de base sur l’introduction des solides avec les purées. Ces bébés pourront en plus des purées, faire du BLW dès 6 mois. Il faut se rappeler qu’avec le BLW les bébés doivent avoir une motricité main-bouche assez développée, une capacité a bien tenir la tête afin de limiter le risque d’étouffement et avoir une maturité digestive pour recevoir tous les types d’aliments.

Peut-on appliquer cette méthode à tous les groupes alimentaires (parce que, je suis certaine, plusieurs se diront: « On fait quoi pour le pablum?« )?
Je ne considère pas que le BLW est anti-purée. Certains aliments se donnent à la cuillère, point. La soupe, les compotes, le yogourt et les fameuses céréales pour bébé! Le but étant de favoriser l’autonomie du bébé et de le laisser s’alimenter par lui même, s’il refuse d’être alimenté avec la cuillère, on peut lui laisser et espérer qu’il l’apporte à sa bouche. Sinon, on offre autre chose. Alors oui, tous les groupes alimentaires peuvent être donnés sous leur vraie forme sur le plateau de la chaise, dans notre assiette ou sur la table. On peut aussi lui présenter la cuillère pour des aliments qui se présentent sous cette forme, comme les chilis, potages ou le repas coupé petit, mais pas besoin de mettre le repas en purée.

Est-ce que l’ordre d’introduction reste le même qu’avec les purées?
Oui et non… Les recommandations sur l’ordre d’introduction des aliments changent souvent. Actuellement, il est recommandé d’introduire les aliments riches en fer en premier, ce qui est une bonne chose puisque le fait d’introduire les aliments nuit à l’absorption du fer dans le lait maternel. Selon le Mieux Vivre avec notre enfant 2013, l’ordre d’introduction des aliments n’est pas important si le bébé commence à manger à 6 mois. Il est recommandé de n’introduire qu’un aliment à la fois et de l’essayer pendant 3 jours afin de vérifier si le bébé a une réaction allergique ou non. Avec le BLW, je suggère de faire cela pour les allergènes prioritaires, mais pour le reste, c’est le repas familial, donc beaucoup d’aliments introduits au même moment. Si le bébé a moins de 6 mois, il est par contre fortement suggéré de suivre ces recommandations.

Où peut-on obtenir plus d’informations sur cette méthode?
Il existe de très bons sites internet et livres en anglais sur le sujet. Gill Rapley et son livre Baby Led Weaning est souvent la source principale d’information, même au Québec. Il existe aussi de l’information en français sous les termes: diversification menée par l’enfant. Les groupes de soutien en allaitement connaissent souvent cette méthode, il est possible d’en discuter sur des groupes Facebook ou lors de rencontres avec d’autres mamans qui ont fait le BLW.  Étant donné que le BLW devient de plus en plus populaire, certains professionnels de la santé s’y intéressent également, mais ne vous attendez pas à ce que votre médecin saute de joie la première fois qu’il en entendra parler, l’inconnu fait peur et l’introduction traditionnelle avec les purées fonctionne bien et a fait ses preuves, alors pourquoi faire autrement…? Pour cette raison, j’ai décidé de donner des ateliers sur le BLW, je suis nutritionniste et maman, deux très bon préalables pour donner de l’information de qualité! Plus d’information sur mon site web: Mamanmangebien.com .

Pour contacter Sandra Griffin:

Vous pouvez visiter sont site Internet: Mamanmangebien.com
Vous pouvez suivre Maman Mange Bien sur Facebook!

Commentaires

Marie Noelle Marineau

Marie-Noelle est blogueuse, un peu coquette, accro au café, crazy cat lady et elle adore la bonne bouffe. Suivez-la sur son blogue de maman Marginale et heureuse où elle écrit quotidiennement pour parler de produits qu'elle teste, partager son quotidien et de succulentes recettes!

One Comment

Comments are closed.