Est-ce que la propreté de votre maison définit votre qualité en tant que maman? #LaVraieVie

 

propreté1

Par Marie-Noelle MARINEAU.

Il y a deux semaines, le magazine Châtelaine publiait un article de sa collaboratrice Genevieve Pettersen qui montrait, sans gêne des photos de l’intérieur de sa maison. C’était un peu en désordre, je pense… En fait, je suis probablement la pire personne pour juger ça, car ça ressemblait beaucoup à chez moi. Dans son article, elle parlait de la pression qu’on se met à avoir une maison propre (une maison Pinterest?) et mentionnait aussi que dans les générations précédentes, « la qualité d’une mère se [définissait] notamment par la propreté de la maison familiale« . Est-ce que les choses ont vraiment changé? Je ne penserais pas… L’article a reçu des commentaires positifs, des mamans qui s’y reconnaissaient (dont moi!), mais également une vague de commentaires négatifs jugeant soit le ménage de l’auteure en question, soit sa personne elle-même (tsé elle n’a vraiment pas les priorités à la bonne place si c’est en désordre chez elle, hein!).

Je me suis questionnée. Pas pour trancher qui a tord et qui a raison, je voulais simplement analyser mon comportement face au ménage. Pourquoi est-ce que je perds si facilement le contrôle de ma maison? Tsé, je suis une maman à la maison après tout!

J’ai des raisons évidentes, mais surtout faciles à utiliser: j’ai deux enfants de moins de 5 ans, 4 chats qui perdent l’équivalent d’un 5e chat en poil par semaine, mes temps libres sont occupés par mon blogue qui est mon travail… Et j’ai des raisons qui me font croire que je suis faite comme ça: je n’aime pas être forcée à faire du rangement (mais j’en fais quand j’en ai envie) et c’était en désordre chez moi lorsque j’habitais seule dans un 2½…

Donc à priori, on pourrait dire que j’ai un problème, mais je ne le vois pas comme ça. Je n’ai jamais « embarquée » dans ça moi, la folie du ménage, de la maison parfaitement rangée… Oui, je fais le ménage pour la visite et dépendamment de « qui » est cette visite, le ménage aura différents degrés de qualité. Et j’avoue que ce ménage prévisite, c’est surtout mon conjoint qui en a envie (et il en fait le 3/4). Oui, j’ai déjà sacré après avoir pilé sur un LEGO et à ce moment précis, j’aurais bien aimé qu’il soit rangé. J’ai déjà aussi ressenti une gêne en remarquant un regard insistant sur une trace de jsais-pas-quoi sur mon réfrigérateur blanc. Je ne me suis jamais senti une moins bonne personne ou maman parce que ma maison est en désordre.

Mes priorités ne sont probablement pas à la bonne place pour bien des gens, mais elles le sont pour mes valeurs et le style de vie que j’ai choisi. Quand je suis avec mes enfants, il m’arrive bien entendu d’avoir des tâches à faire comme les repas et le lavage, mais je souhaite également pouvoir m’installer à 4 pattes avec eux pour jouer au lieu de passer la journée à frotter. J’ai également la certitude que dans 10 ans, mes enfants auront souvenir de moi qui joue avec eux, mais ne se souviendront pas des minous de poil qui roulent sur le plancher. Quand j’ai plusieurs courriels à répondre et que j’ai finalement une heure devant moi en après-midi, je vais choisir mes courriels parce que j’aime vraiment plus ça et parce qu’ils vont peut-être mener vers un contrat qui lui me permet de rester à la maison avec mes enfants.

Et au contraire, une maman chez qui tout est super propre, jamais je n’oserais même penser que c’est parce qu’elle ne s’occupe pas de ses enfants, qu’elle fait « juste frotter » toute la journée! Je sais que ça existe des mamans avec des horaires de fous, qui s’occupent de leurs enfants et qui tiennent leur maison dans un ordre exemplaire! Si c’est fait par goût personnel et non en raison de la pression et du regard des autres, je suis vraiment impressionnée! Et je sais que parmi elles, certaines me diront que je n’essaie pas assez. Tsé, ça se peut… pis je suis vraiment bien à l’aise avec ça. Je ne veux pas faire une compétition de dedans-de-maison clean avec les autres mamans. Et je suis assez d’accord avec Genevieve Pettersen qui dit au sujet des commentaires négatifs qui ont suivi son article, que « derrière ce tribunal populaire de la guenille se cachait un truc pas mal pernicieux et peu reluisant : une propension à se remonter en rabaissant celles qui ne vivent pas comme nous. »

Je ne suis pas une moins bonne mère parce qu’il y a de la poussière sur mon plancher et des graines de toasts sur mon comptoir et même sur les réseaux sociaux, je ne fais pas semblant pour éviter de popularisé cette pression; mes photos Instagram sont prises sur une table de cuisine qui se rapproche d’une oeuvre d’art de crayon de cire ou dans mon salon avec des jouets sur le plancher en background. Moi, la pression des autres sur ce qui se passe dans MA maison, je n’en veux pas!

Ceci dit, je vous invite à partager respectueusement votre opinion sur le sujet! Parce que tsé, y’a toujours moyen de discuter et de partager sans attaquer les gens! 😉

Articles auxquels je fais référence:

Commentaires

Marie Noelle Marineau

Marie-Noelle est blogueuse, un peu coquette, accro au café, crazy cat lady et elle adore la bonne bouffe. Suivez-la sur son blogue de maman Marginale et heureuse où elle écrit quotidiennement pour parler de produits qu'elle teste, partager son quotidien et de succulentes recettes!

3 Comments

  1. J’essaierais de répondre à ta question en ce qui concerne les mamans dont la maison est rangée, dont je croire faire partie. Voici mon histoire:
    Avant les enfants, c’était papa qui se tapait le ménage à laver avec du savon et tout. Je m’occupais du linge et se la vaisselle au fur et à mesure. Avec l’arrivée du premier bébé, même chose. Ensuite, nous sommes déménagés, j’ai décidé de rester à la maison et peu après j’ouvrais ma garderie. Oh là là, c’est là que commence l’obsession de tout doit être rangé. J’ai même pris un cours à distance sur l’entretien ménager hygiénique pour y trouver des petits trucs forts utiles. Maintenant, plus de garderie, mais je conserve encore cette habitude (déformation professionnelle) que la vaisselle ne doit pas traîner plus de 12h sur le comptoir ou dans les lavabos, que le panier à linge ne doit jamais être tellement plein que la pile qui se tient dessus a le double de la hauteur du dit panier… Donc pendant que je fais mes super tâches plates mes enfants jouent ensemble. Oui, il y a un avantage car ils sauront toujours s’occuper seuls, mais en même temps, nous avons fait le choix d’avoir une maman à la maison pour pouvoir Vivre avec nos enfants. Ma mission maintenant: amener mes enfants à m’aider dans la mesure de ce qu’ils sont capables de faire et ensuite prendre du temps pour jouer avec eux. parce que oui ce sont des souvenirs que j’aimerais qu’ils aient. Merci pour ce texte, tu me donne une idée pour mon prochain article!!

  2. Je ne m’en fais pas trop avec le ménage, que je renomme « faire une bon environnement de vie » (mais j’ai rien contre celles qui le font sans juger les autres – c’est important de se respecter). Avec 3 enfants et 3 chiens, mon critère est que ça reste salubre. J’ai une routine pour faire le tour, mais si on saute une journée pour d’autres priorités c’est remis à plus tard, c’est tout. Mes photos Insta en sont la preuve aussi! 😉

    Comme je ne trippe pas nécessairement, pour avoir plus de fun je limite la quantité de matériel dans les aires de vie « à la minimaliste ». Ça me laisse du temps pour bloguer et être en famille 🙂

    Mes enfants ont quelques minutes de tâches par jour, mais c’est toujours négociable et le reste est fait selon leur bon vouloir. J’aime bien qu’on travaille ensemble par contre.

Comments are closed.