Le BABI n’est pas qu’un mythe

Vous avez déjà lu cet article quelque part? Oui, c’est probablement (j’espère en tout cas!) sur mon blogue personnel Une vie marginale et heureuse, où je l’ai tout d’abord publié au mois de février. Comme je sais qu’il a été grandement apprécié, mais également utile pour certains parents, je le partage de nouveau ici!

BABI_01a

Quand je suis entrée dans le monde de la maternité, j’ai rapidement vu apparaître le terme « BABI » sur des groupes de mamans. Un BABI, c’est un Bébé Aux Besoins Intenses. J’étais très sceptique… « Un bébé c’est demandant, c’est normal. Un bébé, ça pleure, c’est normal. Les besoins d’un bébé ne peuvent pas être intenses, ils sont, tout simplement, et en tant que parent, on doit les combler. » C’est ce que je me disais.

Je n’avais pas de BABI, je ne pouvais pas comprendre.

Mon deuxième garçon est un BABI, maintenant je sais. J’ai fait beaucoup de recherche avant de classifier mon garçon de BABI. Il a rencontré un pédiatre qui ne lui a rien vu d’anormal, sauf possiblement un problème de reflux gastro-oesophagien. Il a été médicamenté pour son RGO , mais les médicaments ne semblaient pas régler le problème.

Ensuite, on nous a conseillé de le prendre plus parce qu’il avait besoin « d’un peu de chaleur humaine »… Comme une journée ne compte que 24 h, il nous était impossible de le prendre plus que ça… c’était sensiblement le nombre d’heures dans une journée où il était dans nos bras, en porte-bébé ou bien où il dormait sur moi… si nos peaux avaient pu fusionnées, elles l’auraient faite…

Comme je le disais plus haut, j’ai fait beaucoup de recherches Internet à ce sujet parce que j’étais sceptique. Avec Internet, il faut faire attention à l’information qu’on trouve: oui, les forums de discussion présentent des cas vécus, mais il faut en prendre et en laisser, selon moi. Les blogues (genre ici hihi) ne sont pas non plus les sources les plus fiables, à moins d’articles avec des sources se basant sur des recherches. Après beaucoup de ménage dans ce que je trouvais, j’ai réalisé qu’il restait donc des sites fiables qui parlaient du phénomène des bébés aux besoins intenses. Sur ces sites, on fait souvent la description des particularités des BABI… et c’était tout à fait Fiston #2.

Il y a même des groupes Facebook où les mamans de BABI peuvent jaser entre elles, s’encourager, poser des questions genre « c’tu normal que… ». Le BABI n’est pas qu’un mythe et semble plus répandu qu’on peut le croire. Même le Dr William Sears a écrit sur le sujet (voir ici). Certains BABI se font probablement « casser » le caractère à coup de j’te laisse pleurer, mais je ne pense pas que ça vienne réparer leur hypersensibilité. Ils la camouflent, l’ignorent, pour obtenir l’amour de leur parent, pour tenter de faire ce qui est attendu d’eux; être tranquille… mais ça fera probablement surface plus tard, à l’adolescence ou dans la vie adulte… Bon, là je dérape.

Si vous êtes curieux de savoir ce qu’est un BABI, voici quelques caractéristiques:

  • Le BABI pleure beaucoup. A-t-il faim? A-t-il soif? Perce-t-il des dents? Pas vraiment? Chaud. Froid. Veut voir le chat. Ferme la lumière. Ouvre la lumière. Les possibilités sont infinies.
  • Le BABI est allergique à son lit, dès qu’on tente de le déposer il fait une réaction allergique qui consiste en pleurer. Il préfère de beaucoup les bras de ses parents (bien souvent, surtout sa maman).
  • Le BABI n’a pas d’objet réconfort. Un doudou? Ça ne sert à rien! Une suce? Non, pas besoin d’acheter toutes les sortes, il n’en prendra pas.
  • Le BABI ne fait pas ses nuits à 3 mois, ni à 6 mois… ni à 18 mois… il vous aime jour et nuit et veut vous voir constamment!
  • Le BABI est un adepte de porte-bébé, du moins je le souhaite à ses parents afin qu’ils puissent avoir les bras libres.
  • Le BABI est très attachant, faites-lui une blague même pas drôle, il rira aux éclats.
  • Le BABI fait de très beaux sourires. Autant il est doué pour pleurer, autant il est doué pour être adorable.

C’est pas tout le temps négatif, hein?! Et surtout, une fois qu’on sait que notre enfant n’est pas gravement malade, qu’on doit juste continuer à répondre du mieux qu’on le peut à ses besoins, qu’on doit juste l’aimer, lui faire des bisous et lui dire qu’on est là… ben c’est moins pire!

Commentaires

Marie Noelle Marineau

Marie-Noelle est blogueuse, un peu coquette, accro au café, crazy cat lady et elle adore la bonne bouffe. Suivez-la sur son blogue de maman Marginale et heureuse où elle écrit quotidiennement pour parler de produits qu'elle teste, partager son quotidien et de succulentes recettes!