Ton enfant trop petit pour la garderie

Ton enfant trop petit pour la garderie

T’as fait le test scientifique : mis dans les bras d’un « Étranger » quand tu dois quitter, ton enfant s’ébat vers toi comme si t’étais une bouée de sauvetage, ou braille sa vie pendant trop longtemps.

Qu’y n’aille pas encore 1 an, ou qu’y tire sur le 5, ça veut dire la même chose.

Y’est pas prêt.

Y’est pas prêt de te laisser, toi, le soleil de son monde.

Y’est pas prêt de laisser tomber ses tétées et sa routine adorée.

Y’est pas prêt de quitter son nid douillet.

Y’est juste pas encore prêt de te quitter pour la garderie, ou même l’école, tant qu’à y être.

Y ne veut pas plus qu’il faut socialiser avec des centaines d’étrangers à longueur de journée. Les cadeaux de Noël du catalogue au complet. Les grosses marques pour s’habiller. Ou la chambre full equip.

En langage scientifique, on appelle le besoin de rester près de nous le lien d’attachement. En évidence, on trouve plus de cortisol, une hormone reliée au stress, dans la salive d’enfants gardés. En langage ben commun, on appelle ça Le Gros Bon Sens.

Note que je ne parle pas des parents dans une situation précaire. Ni des enfants grégaires, comme des poissons dans l’eau dans ces milieux.

Mais je parle peut-être de ton enfant.

Notre société refuse de voir une des causes majeures de malheur dans la vie des enfants.

Mais toi, chère maman, tu t’en rends compte.

Tu sais que t’es de ceux qui l’aiment le plus au monde, et que t’es capable toi-même de lui donner les conditions pour qu’il soit épanoui.

Si ton cœur pleure quand tu le laisses à l’éducatrice…

Si t’es rongée de remords dans ton cubicule…

Si ça n’a pas de sens à tes yeux même si presque tout le monde le fait…

Ben fais-le pas.

Cajole-le encore un peu.

Joue avec lui encore un peu.

Protège-le encore un peu.

Profites de votre temps ensemble encore… beaucoup!

C’est vite passé, même si ça te semble une éternité, même si tu veux ben te réaliser.

Fais-le passer en premier, pour ses premières années.

Pour lui, ça vaut presque tout le matériel du monde que ton emploi loin de lui voulait lui procurer. Prendre soin de ton trésor c’est la job la plus utile que tu peux trouver.

Ta présence, c’est ce qu’il a de plus besoin. Ta présence, c’est ce qui fait un monde de différence dans sa vie.

Y s’en rappellera, de l’amour qu’il a reçu de ta part. C’est ce qui sera au cœur de son bonheur, qui fera qu’il sera plus tenté de rester proche de toi, au lieu de quitter par exemple pour « l’Étranger ».

Faites-vous un plan pour y arriver, toi et ton (ta) chum.

Sois forte, toi la déesse qui l’a mis au monde, et donnes-y l’enfance dont il rêve vraiment.

 

À lire aussi

Maman à la maison: Je suis une maman professionnelle

Le groupe Facebook

Regroupement de papas et mamans à la maison

P.S. Si vous partagez cet avis, aidez d’autre parents à faire ce choix en partageant l’article. Merci beaucoup! ♥

Commentaires

Marie-Eve Boudreault

Marie-Eve Boudreault est maman de 4 merveilles et co-fondatrice de Mamans Zen. Elle est passionnée d'enfance et de parentalité heureuse, naturelle et bienveillante, pour lequels elle s'est spécialisée. Suivez-la sur son blogue populaire à lequel elle se consacre principalement maintenant Je Materne - Ton blogue Famille heureuse (trousse numérique gratuite)