Catégories
Mieux-vivre

Chance et choix : deux mots bien différents

On ne le réalise pas toujours, mais les mots qu’on utilise ont une grande importance. Opter pour un mot au lieu d’un autre, ça change parfois grandement l’idée d’une phrase.

Quand j’ai décidé de rester à la maison avec mes enfants, mis à part les gens qui semblaient penser que je « gâchais » ma vie professionnelle, on me disait que j’avais de la chance de pouvoir rester avec mes bébés plus que quelques mois. Le mot « chance » me dérangeait, mais j’ai mis plusieurs mois à réaliser pourquoi. À partir de ce moment, j’ai commencé à corriger les gens. Je n’avais pas de la chance, j’avais simplement fait des choix différents.

Quand je regarde la définition du mot chance, on peut y voir le concept de probabilité et de sort favorable. Ça insinue que ça n’arriverait pas à tout le monde et que c’est le fruit du hasard.

Ce n’est pas du tout de cette façon dont je conçois le choix que j’ai fait de mettre sur pause ma carrière, de réorganiser nos finances familiales (lire ici : réduire les dépenses superflues) et de confier le fardeau financier à mon conjoint.

Oui, le résultat est positif, mais il n’a rien à voir avec la chance.

Et on s’entend, je suis consciente qu’il y a des situations qui font en sorte que de faire ce choix apporterait trop de conséquences négatives. Le choix est quand même là. En fait, je suis d’avis que si on commence à comprendre que la vie est une série de choix, on réalise qu’on a beaucoup plus de contrôle qu’on le pense.

  • On peut choisir d’avoir une maison en ville ou à la campagne.
  • On peut choisir de ne pas avoir de maison et d’être à logement.
  • On peut choisir d’acheter neuf ou d’acheter usager.
  • On peut choisir d’acheter le moins possible et de réutiliser au maximum.
  • On peut choisir de voyager plusieurs fois par année ou d’utiliser cet argent pour autre chose.
  • On peut choisir d’aller à contrecourant…

Pensez-y un peu, vous avez du contrôle sur de nombreux aspects dans votre vie. Et ça fait du bien de s’en rendre compte. Ça fait du bien de changer le traditionnel « je n’ai pas le choix » par un choix conscient et assumé.

Si vous avez d’ailleurs l’habitude de dire aux gens autour de vie qu’ils ont de la chance quand ils sont dans une situation que vous enviez, pensez aux sacrifices qu’ils ont pu faire pour y arriver? Et si vous avez aussi dans votre vocabulaire, ce « je n’ai pas le choix », tentez de réfléchir à si vous n’avez vraiment aucun contrôle sur la situation… vous pourriez être surpris!

Commentaires

Par Marie

Maman d'abord et avant tout, j'écris et je travaille de la maison tout en m'occupant de l'éducation de mes enfants. Je chemine également, à temps partiel, dans des études supérieures dans le domaine de l'éducation.

Laissez un commentaire