Cette petite voix!

Share-The-Road1
Avez-vous des rêves enfouis au creux de votre coeur? Ceux-là mêmes auxquels vous n’osez pas penser… Peut-être que vous n’avez pas eu le temps dernièrement pour y réfléchir?

Avec nos vies ultra remplies et occupées, pas surprenant que nous n’ayons pas le temps de laisser vagabonder nos esprits! Avec la carrière qui faut mener à fond de train, les enfants à éduquer pour qu’ils soient parfaits, la maison à entretenir (bien sûr, la maison doit être digne d’un magazine déco!) le chum ou la blonde que l’on doit dorloter, les amis qu’il faut visiter et les parents qui nous réclament un peu de notre temps (et c’est compréhensible). Je vous demande bien honnêtement, comment pouvons-nous faire pour nous accorder un peu de répit pour réfléchir à nos rêves? À ce que l’on veut «vraiment»?? Parce qu’il ne faut pas s’y méprendre, ce que l’on veut «vraiment» dans la vie rime rarement avec grosse maison et voiture de luxe. Quand on y réfléchit sérieusement, l’acquisition de possessions n’a rien à voir avec nos rêves. En tous cas, cela n’a rien à voir avec les miens! Tout le monde veut de la sécurité (donc un toit) et du confort! C’est normal et rassurant!

Par contre, le confort et la sécurité sont souvent des obstacles à la concrétisation de nos rêves les plus fous! Si on pense aux athlètes qui ont participé aux Jeux Olympiques, est-ce que vous croyez qu’ils ont atteint leurs rêves dans le confort de leurs salons? Et non, ils ont du se motiver à aller s’entraîner tous les jours, sinon ils n’auraient pas réussi à se qualifier. Ils ont dû se surpasser, sortir de leur zone de confort et dépasser leurs propres limites physiques et leurs peurs. Tous ces gens autour de nous qui nous inspirent parce qu’ils ont réalisés leurs rêves l’ont fait même si cela leur coûtait leur confort et leur sécurité! Avoir l’audace de vivre ses rêves demandent beaucoup de courage. La liberté ne se trouve pas dans notre zone de confort. Désolée de vous l’annoncer. On doit se sortir de cette zone si on veut atteindre nos rêves!

Dans le cas de notre rêve familial (partir autour du monde en vélo en famille), nous avons dû nous départir de la plupart de nos possessions pour n’en conserver que le principal pour notre retour. Nous avons également fait le sacrifice de notre sécurité (toit) et de notre confort. Comprenez-moi bien, nous sacrifions notre toit, mais jamais nous ne lésinerons sur la sécurité des membres de la famille. Notre rêve à tous prix, mais la sécurité d’abord!

Si je reviens à mon idée de départ, vivre ses rêves, voici ma question pour vous: avez-vous pris du temps dernièrement pour y réfléchir? Êtes-vous à l’écoute de votre petite voix intérieure? Cette petite voix qui vous dit réellement ce que vous devriez faire pour vivre une vie heureuse et épanouie! Cela nous a pris quelques années pour l’entendre, mais ces derniers temps, elle criait si fort que nous n’avons pas eu le choix de l’écouter. Je vous dirais que ce qu’il faut surtout pour réussir à l’entendre, c’est du TEMPS! Du temps seul pour réfléchir, méditer, jongler. Comme dirait l’autre, du temps c’est de l’argent! Et c’est vrai, car quand on réussit à prendre le temps d’écouter notre petite voix, cela vaut son pesant d’or! Prenez le temps, même si ce n’est que 15 minutes de votre semaine, pour réfléchir à vos rêves! Ils vous en remercieront!

Je vous laisse sur une réflexion que ma fille de sept ans m’a faite dernièrement pendant qu’on pédalait. Elle m’a dit ceci: » maman, est-ce que tu sais la différence entre les gens qui vivent leurs rêves et ceux qui ne le font pas? » Je lui ai répondu: » non, je ne sais pas (en fait, j’ai une idée, mais j’étais curieuse de connaître son opinion) ». Elle me dit: « la différence est comment les gens utilisent leur temps ». Elle m’expliquait que les gens qui vivent leurs rêves utilisent plus leur temps pour faire ce qu’il faut pour les atteindre. Les autres (ceux qui ne vivent pas selon leurs rêves) utilisent mal leur temps ou l’utilisent pour alimenter le rêve des autres. Dans une journée, on a tous le même nombre d’heures, ni plus ni moins. La différence est la façon dont on utilise ce précieux temps! Merci d’avoir pris de votre temps pour me lire. J’espère sincèrement que cette lecture vous donnera le goût d’écouter votre petite voix!

Commentaires

Isabelle Bibeau

Isabelle, mère de trois enfants, deux filles (10-8 ans) et un garçon (5 ans). Enseignante de formation, j’ai décidé de me consacrer à l’éducation de mes enfants avec qui nous faisons l’école-maison depuis les débuts. Chercheuse dans l'âme, je suis toujours à l’affut de faire le mieux possible avec mes enfants. J’adore la lecture qui m'inspire à révéler le meilleur de moi-même. Comme on apprend le mieux en expérimentant, c’est ce que nous faisons!