Chez nous, on fête Imbolc

J’aime apprendre sur les festivités qui existent autour du monde, et faire des corrélations avec leur signification. Le 2 février est le point médian entre le solstice d’hiver et l’équinoxe de printemps. Le soleil se fait voir beaucoup plus et sans qu’on s’en rende compte, la terre commence à se préparer pour le printemps. Vous connaissez surement le jour de la marmotte, lors duquel plusieurs rongeurs désormais célèbres nous prédisent un printemps hâtif ou tardif. Ici on regarde souvent le film avec Bill Murray à cette date.

Mais revenons à l’Imbolc, car vous vous demandez peut-être toujours de quoi il en est. C’est une fête de lumière (comme la grande majorité des célébrations) mais aussi de purification. Les chrétiens en ont fait la chandeleur et la présentation de Jésus au temple, jour où Marie ce fait purifier d’avoir donné naissance (!), entre autres.  Les juifs en ont fait la Tou Bichvat, ou « Nouvel An des Arbres ». Une jolie fête où les fruits et l’écologie sont à l’honneur. Chez nous, on fête simplement « le commencement le l’arrivée du début du printemps un madné ». C’est long à dire, alors on dit Imbolc, ou Fête des Chandelles. Le nom fait référence au peuple irlandais qui a sanctifié sa déesse Brighid et a trouvé qu’elle adonnait bien avec la nouvelle fête Chrétienne de la Chandeleur. L’histoire de Sainte-Brigitte et son couvent est d’ailleurs très jolie et je la raconte aux enfants avec quelques changements. C’est aussi le temps ou les mammifères laitiers commencent à mettre bas et à produire du lait. Dans un temps loin de l’abondance, on peut imager comment c’était bienvenue!

Voici ce que vous pouvez faire avec votre famille si vous voulez célébrer simplement « le commencement le l’arrivée du début du printemps un madné »:

  • Raconter l’histoire de Sainte-Brigitte, et laisser une couverture verte ou blanche sur votre galerie pour la nuit, pour qu’elle passe la bénir. (Non conseillé dans un quartier plein de chat!!)
  • Faire un pain tressé
  • Baratter du beurre : On met de la crème 35% avec une pincée de sel dans un pot mason et on brasse, brasse, brasse jusqu’à ce qu’on est du beurre et du babeurre (yum!)
  • Planter des bulbes dans un contenant en verre
  • Faire des crêpes pour le souper
  • Faire un pain tresser.
  • Choisir un fromage québécois qu’on n’a pas l’habitude de prendre et faire une dégustation (ou fabriquer du fauxmage si on est végan, ou pour l’expérience!)
  • Faire une tonne de flocons de neige en papier
  • Mélanger du thé à la cannelle
  • Raconter l’histoire des enfants-racines
  • Faire le ménage dans une pièce ou une section de la maison
  • Faire une boite de « Je n’en veux plus » où chaque objet peut être mis en stand-by. Si on y touche pas pendant un mois, on le donne! (Non applicable au déco de noël et aux mitaines en plein mois de juillet!)
  • Faire des chandelles! Sur l’image du bas, on a fait des trous dans de la terre (dans un pot) et on a coulé notre cire pour faire des chandelles-terre. On peut aussi acheter des feuilles de cire dans un magasin d’artisanat et les rouler (super simple avec les petits).

IMG_1550

Bien sûr, on peut faire toutes ses activités un autre jour, mais moi j’aime bien « créer des traditions ». Mes enfants savent qu’après la fête des chandelles c’est Ostara (Pâques, la fête des cocos!) et que le froid est un tout petit peu plus près de laisser place à la slush et la pluie. Quand il fait -25, c’est normal de vouloir rester bien au chaud dans la maison, à rêvasser du prochain potager, du jardin d’herbes, et siroter son thé préféré en écoutant Avatar : Legend of Korra avec les enfants (et un tricot!) pour la Xième fois.

Joyeux Imbolc!

Commentaires

Andreann Larouche

Andréann ne collectionne pas d'autre titre qu'être la maman privilégié de 3 enfants, avec qui elle passe ses journées à la maison, à vivre dans le slow. Artiste dans l'âme, elle essaie par toute sorte de façon de transmettre l'amour de créer à ses enfants, soit par les arts ou les métiers d'art, qui sont pour elle le moteur, en quelque sorte, de l'éducation en famille. Pratiquante de Yoga, avec ou sans les enfants, elle cherche toujours un moyen d'être plus zen et avenante dans toutes les relations et sphères de sa vie. Elle a aussi la chance de vivre avec son meilleur ami. L'humanisation des naissances et la liberté d'apprentissage sont les causes qui lui tiennent le plus à cœur, et vous pouvez en lire plus sur son quotidien sur son blog, demilunes.co.

2 Comments

  1. Super ton article ! Merci, ça donne plein d’idée 🙂
    Et j’aime toujours mieux la version « nature’ que celle liée à la religion.

Comments are closed.