Profiter de ses enfants!

Tout le monde le dit. On le répète souvent… Les enfants, ça grandit vite, trop vite.

Est-ce qu’on profite d’eux autant qu’on le voudrait? Autant qu’on le devrait? Autant qu’ils le souhaiteraient?

Je ne suis pas négative. Ceux qui me connaissent savent que je suis expressive, que je ris trop fort et que le verre est toujours à moitié plein! Mais je reste consciente que tout peut s’arrêter. Que mes enfants se souviendront de moi de la façon dont j’aurai mis les souvenirs dans leur coeur, dans leur esprit. Est-ce qu’ils se souviendront de maman qui travaillait trop et qu’ils ne voyaient que quelques heures la fin de semaine sur les bancs de l’aréna ou sur le divan à écouter un film?

Je ne veux pas de ces souvenirs. Non pas qu’ils soient mauvais. Ils ne sont juste pas suffisants. Je veux que les images qu’ils ont de moi soient les voyages qu’ils ont faits avec moi, les éclats de rire que nous avons échangés, les bricolages que nous avons faits, les heures passées à changer le monde. Je veux qu’ils sachent que quoi qu’il arrive, je serai toujours là. Je veux qu’ils se souviennent de la chanson que j’ai écrite pour eux, que leurs esprits m’entendent leur chanter.

On aura bien le temps pour une grande carrière, pour les sorties entre filles, pour les soirées en solitaire. Par contre, le temps où nos enfants nous sont prêtés ne reviendra pas. C’est maintenant qu’il est essentiel de prendre le temps de les aimer pour ce qu’ils sont et non pour ce que l’on voudrait qu’ils soient. De les admirer dans ce qu’ils ont de plus beau. De les respecter dans ce qu’ils ont qui dérange.

Il est souvent plus facile de réprimander ou de critiquer. On oublie que nos enfants sont surtout des humains et qu’ils méritent qu’on les traite comme tel. Ils ne nous sont pas inférieurs. Ils valent le temps qu’on leur accorde, l’attention qu’on leur doit et l’amour qu’on leur donne. Je veux prendre chaque seconde de nos discussions pour entendre leurs rêves. Je veux prendre chaque minute de leur vie pour voir la beauté de l’humanité qui sommeille en eux.

Et je souhaite que vous en fassiez autant. Pour l’amour de ce que vous avez de plus important et de ce que vous avez fait de plus grand : Vos enfants!

Commentaires

Nathalie Lévesque

Maman de quatre enfants, elle a rêvé depuis toujours d'être maman et de prendre soin de ses enfants. Ce rêve s'est réalisé en 2004, lors de la naissance de son premier. Femme positive, rêveuse et prête à relever tous les défis. Aujourd'hui, elle vit en mode unschooling et voyage en permanence. Elle écrit d'ailleurs un blog : sixnomades.blogspot.ca et une page Facebook : Facebook.com/sixnomades qui raconte les péripéties de leur vie fulltimer.

2 Comments

  1. Ce que vous dites est banal et primordial en même temps !
    Quand mon conjoint panique parce que ces mois que j’ai passés à la maison, sans salaire, après chaque congé de maternité, ont largement contribué au fait que notre maison est à moitié habitable seulement et notre cour arrière, un projet qui se concrétise bien lentement, j’essaie de lui faire comprendre que l’enfance ne repassera pas et que c’est maintenant qu’il faut en profiter.
    Mais c’est difficile, et parfois j’ai peur d’oublier cette priorité. Merci d’avoir pris le temps de la rappeler.

Comments are closed.