Célébrer la nouvelle année et choisir ce que vous voulez faire pousser

 

Ça y est, l’air de rien une année vient de s’achever.
Et une nouvelle va se pointer.

Entre les deux un passage, infime, intime. D’un bout à l’autre du monde… l’heure du compte, celui des bilans, bon an mal an. On aligne et souligne les bons moments, la santé des enfants, quelques-uns de nos talents, les projets qui ont levé, les vacances au chalet, les soirées à veiller, le privilège d’être bien entouré… et on regrette et rouspète après ce que l’on a manqué, oublié, raté, lâché, hésité…

Ainsi se pointe la nouvelle année, avec la possibilité de repartir en neuf, de faire un effet bœuf ! La sensation que l’on peut encore créer, se renouveler, semer, partir du bon pied et encore espérer! Arrive alors le cortège de souhaits, de bonne volonté, de résolutions et d’ambitions. Chacun y va à sa façon; gros party, carte de souhaits, invitation à souper, tradition familiale, sortie hivernale et autres rituels ou ritournelles.

Peu importe ce que l’on fait, l’idée est de prendre un temps d’arrêt, pour célébrer ce que l’on est et choisir ce que l’on veut voir pousser. J’ai eu envie de vous partager quelques idées;

 

Une marche dans la forêt
Une marche dans la forêt, seule ou avec la famille au complet !
On peut commencer par un moment silencieux, introspectif, méditatif. Un moment de réflexion et d’abandon, de quiétude pour sortir de nos habitudes, réfléchir à ce que nous avons envie de vivre, choisir et définir nos priorités et nos projets. Puis on se rassemble pour échanger et partager nos idées, nos envies précieuses ou impérieuses. Pour sceller le moment on choisira d’allumer un feu afin d’illuminer nos voeux, de rentrer déguster un met particulièrement apprécié, de former un cercle et de se bercer, collés pour méditer sur ce qui a été nommé.

 

Une guirlande de bienvenue
Chacun colle, peint, dessine, gribouille, écrit sur un petit bout de papier, ce qu’il souhaite pour la nouvelle année. Le dessin, a la vertu de pouvoir intégrer les jeunes enfants, les plus grands et les parents ! Si on le veut on partage nos créations et nos réflexions puis on plie et ficelle le tout, petit bout par petit bout. Ensuite on répartit l’ensemble sur une corde ou un ruban et on l’accroche dans la maison ou dehors au vent, pour libérer nos souhaits et les voir se réaliser !

 

Des semailles
Au propre comme au figuré, on peut semer ! Mettre en terre, un souhait qui nous est cher et contempler son émergence et sa croissance. Non seulement la symbolique est magnifique, mais en plus il nous faudra le veiller, l’arroser, l’illuminer, le cultiver si on veut le voir pousser, fleurir et s’épanouir. Une belle façon de rester enligné, ancré dans son projet !

 

Un conseil de famille
La nouvelle année peut être l’occasion d’instaurer de nouvelles façons de fonctionner. Un conseil de famille permet à chacun de s’exprimer, de partager les responsabilités, de régler certaines difficultés, de se renouveler dans notre manière de pratiquer. C’est une belle façon de s’unir pour définir, autant le train train du quotidien, les besoins de chacun, que nos idéaux communs.

 

Faire le tri
Rien de pire que de sentir embourbée, débordée ! Ça prend de l’espace autant physiquement qu’émotivement et globalement c’est éprouvant voir épuisant. S’accorder quelques instants pour faire le tri dans notre vie, peut s’avérer extrêmement satisfaisant et énergisant. On peut faire le tri dans nos relations, dans notre maison, dans nos habitudes, nos platitudes, nos exigences, nos ingérences. Tout pour se sentir plus légère… de l’étagère au cœur de mère ! Trier, c’est la possibilité de mettre de l’avant, ce qui compte vraiment !

 

Une journée cuisine
Cuisiner entre femmes, entre amis, en couple est très triviale et conviviale. En plus d’avoir de bons petits plats à congeler en prévision de certains jours pressés ou au contraire de petits congés que l’on pourra s’octroyer, c’est l’occasion de se raconter, de se confier, de démêler des idées, de se dévoiler… de mettre au grand jour ce qui nous irrite ou nous habite. Comme si en le nommant, on le rendait vivant, existant. Et une fois que c’est avouer, plus moyen de reculer. Il ne reste alors qu’à avancer, entourée de nos amis pour nous accompagner et nous veiller dans la réalisation de ce que l’on aura oser rêver.

 

Prier
Prier, non pas au sens religieux, mais au sens du merveilleux. Prendre un temps calme pour se recueillir et offrir nos pensées et nos souhaits à ceux que l’on aime, à la terre et à nous la mère. Prier avec un chapelet, avec des souhaits, avec des aiguilles à tricoter, des files à broder, des perles à enfiler… autant de façon de s’arrêter, de s’accorder, de se concentrer, de créer à l’intention de ce que l’on veut voir cheminer.

ojo

Vous trouverez peut-être que cet article arrive un peu tard, que janvier est déjà bien entamé et le quotidien bien lancé. Peut-être même que certaines de vos résolutions sont déjà à l’abandon ! Mais je vais vous faire deux aveux; premièrement je suis nulle en planification et pour écrire j’y vais selon l’inspiration ! Deuxièmement, tant mieux si cela arrive tard, cela vous donnera une seconde chance d’un nouveau départ ! Ce sera une belle occasion de vous reposer certaines questions, de revisiter vos priorités, de réitérer vos souhaits, d’arroser vos graines à peine germées et de prendre le temps d’honorer dignement vos engagements. Puis nous ne sommes qu’en janvier, l’année vient juste de commencer, il est encore tant de prendre le temps, de se retrouver pour mieux avancer, en profiter, célébrer et apprécier toutes les beautés qu’il nous est donné d’admirer !

 

Bonne année !

 

* La photo présente un Ojo, œil de Dieu dans la tradition Huichol.
Il s’agit d’un tissage que les pères font pour leurs enfants en priant, chacune de leur cinq premières années de vie. A sa sixième année, c’est l’enfant qui tisse un œil afin de l’Offrir à Dieu.

Commentaires

Laetitia Toanen

Laetitia Toanen, est maman de trois enfants et d’une petite étoile, riche d’une panoplie d’expériences tonitruantes ! Zoothérapeute, éducatrice périnatale, accompagnatrice en pratique rituelle, elle fait l’école à la maison et est l’auteur de différents livres et articles traitant de l’adoption, du maternage et de la vie de mère de carrière ! Sa grande passion; soutenir et valoriser l'implication et le rôle essentiel des mamans qui se consacrent à l'éducation de leurs enfants! Vous pouvez la retrouver sur son blog Rebelle des bois, celui du symposium Apprendre Autrement ou sur Chemins de traverse pour les rituels.