Comment être une maman zen et passionnée

Article pour inspirer à être maman à la maison et aussi y vivre nos passions de manière zen, afin d’être une maman accomplie et heureuse

Design de vie zen image citation stephen king Lorsque vous trouvez quelque chose pour lequel vous êtes talentueux, vous le faites - quoique ce soit - Comment vivre une vie zen et passionnée

« Vous êtes talentueux », disponible sur Design de vie zen Photographie

Je suis vivante et je m’amuse, je pense en moi-même ces jours-ci. Plus je regarde à intégrer toutes mes passions dans une vie zen, et vivre avec passion aussi, plus je trouve que la clé est une vie équilibrée. Elle est synonyme de vivre une vie que j’aime beaucoup.

Voici ce que j’ai trouvé pour aider à vivre une vie passionnée…

 

1. L’histoire derrière une vie passionnée

En 2009, je laisse une passion et poursuit celle-ci, l’écriture de blogs et de livres. C’est une merveilleuse aventure, où j’apprends beaucoup sur le bonheur et une vie zen.

Mais le paradoxe de ma vie, c’est qu’au milieu du paradigme d’une vie paisible Zen, J’AIME les arts martiaux—je suis la plupart du temps en paix avec cela, grâce à l’ouvrage When Buddhist Attacks (Quand les bouddhistes attaquent) qui me rappelle que c’est un jeu, où l’on peut pratiquer à être dans l’instant, et qu’à un niveau il n’y a pas de combat.

Cela avait été dans ma vie pendant environ 10 ans. J’ai aussi été une athlète toute ma vie, en commençant à skier avec mon père champion à 3 ans. J’ai même rencontré mon mari à un cours de Muay Thai (kickboxing).

Après un long et difficile entraînement de Muay Thai, je me sentais toujours énergisée, presque comme ramenée à la vie. J’ai pratiqué un mouvement comme un coup de pied pivotant arrière des milliers de fois, juste pour le défi et l’art. Ça c’est de l’amour.

Après mon combat d’arts martiaux mixtes, j’ai essayé de continuer mais j’étais blessée. J’ai donc décidé d’aller avec le courant (j’ai perdu par décision, même si elle était censée être en ma faveur) et de prendre soin de ma famille avec mes jumeaux âgés d’un an, et de me consacrer à l’écriture. Maintenant, j’écris tous les jours, et j’adore ça. Mais cette vieille passion des arts martiaux, qui a fait battre mon cœur plus fort, me tire par la jambe.

Je voulais vivre une vie plus simple en restant à la maison avec mes enfants, et maintenant, c’est ma vie (mon fils me fait craquer au moment d’écrire ces lignes). Mais je ne veux pas laisser mes passions, l’amour, glisser au loin. Je crois que nous avons tous des raisons d’être différentes dans le monde, et les passions sont leurs chemins.

Ces passions, qui sont vraiment de l’amour déguisé, cimentent les mosaïques de nos vies. Si nous ne les vivons pas, nous risquons de faner.

L’écrivaine couronnée Elizabeth Gilbert dit sans ambages,

«J’ai toujours cru qu’un talent que vous avez que vous n’êtes pas capable d’utiliser devient un fardeau, qu’il métastase».

Maintenant que mes blessures sont presque toutes guéries, je décide que je suis de retour aux arts martiaux. Je me sens complète et plus heureuse que jamais. Il y a eu des jours difficiles dans ma vie, et peut-être que d’autres sont à venir. Mais ce qui me motive, et me fait combattre respectueusement, c’est que je me sens chanceuse de vivre une vie passionnée avec mes êtres chers.

J’inclus quelques passions dans ma vie, autour des arts et soins de ma famille, mais seulement celles significatives pour avoir le temps de les développer et ne pas être submergée.

 

2. La science de la passion

Abraham Maslow a analysé les personnes les plus accomplies et a inspiré ce qu’on appelle aujourd’hui la psychologie positive. Il a identifié les besoins humains et a découvert que nous sommes appelés à répondre à nos besoins d’une manière passionnée, que de cette façon nous nous sentons plus équilibrée.

Il a également été constaté par le Dr Walter Bortz, professeur à l’Université de Stanford et auteur de Dare to Be 100, que les patients âgés qui étaient actifs avaient des vies plus épanouies et en meilleure santé que les patients qui ne l’étaient pas. Le cerveau, le cœur et les muscles ont besoin d’exercice, et la passion nous tient éveillé et nous pousse à continuer.

Alors, quand une passion vous tient éveillé la nuit, revenant en rampant sur vous, faisant battre votre cœur, ne la balayez pas sur le côté sans évaluer soigneusement si c’est un bon choix pour vous.

Je ne sais pas où mes passions vont me conduire. Je ne dessine plus d’objectifs à long terme. Je me sens chanceuse d’être en mesure de les vivre maintenant. Je suis ouverte à toutes les possibilités. Et je sais seulement que lorsque je les intègre dans une vie simple, une passion enflamme l’autre. Je suis plus heureuse quand ma vie est toutes-passions-incluses.

 

3. Comment pouvons-nous trouver une passion ou en renouveler une?

Il y a plusieurs façons de trouver ou renouveler vos passions. Voici une méthode rapide, en évaluant ces dimensions:

1. Intégralité. Nous pouvons regarder tous les aspects de nos vies et décider desquels nous sommes satisfaits, et lesquels nous voulons améliorer. Cela peut être la passion avec votre partenaire, vos enfants, la famille élargie et les amis, prendre bien soin de soi et des autres, votre routine, votre carrière ou vos passe-temps.

2. Absence. Que manque-t-il dans votre vie? Avez-vous un rêve que vous avez écarté mais qui vous ferait sentir entier? Avec une orientation Myers-Briggs (vous pouvez le découvrir votre type de personnalité ici et en savoir davantage ici), qui ne sont que des étiquettes mais peuvent aider, j’ai découvert que j’étais plus d’un type artiste. Vous pouvez identifier avec lui ce qui manque.

3. Méditation. Si vous méditez sur l’intégrité et l’absence dans votre vie, qu’est-ce que vous apprenez et savez?

Une fois que nous avons une idée de ce qui nous remue, on peut alors ajouter plus de piquante!

 

4. 10 conseils simples pour ajouter une passion dans votre vie

Ce qui suit s’applique principalement à une passion, mais on peut l’appliquer sur toutes les dimensions de vie pour vivre passionnément.

1. Simplifier. Dégager de l’espace pour votre nouvel intérêt ou garder la flamme vivante. Cela pourrait être de réduire de moitié les médias sociaux ou le temps de télévision. Faites-le. Faites-le. (Impossible de ne pas le faire.)

2. Planifier votre passion. Êtes-vous plus une personne matinale ou de soirée? J’ai découvert que je veux juste reporter toutes les passions en fin de soirée. Mais le matin, je suis prête à tout donner. Régler votre réveil au besoin. Comme je le dis dans mon premier livre sur les façons de commencer à faire ce que nous aimons, une habitude est formée en un mois. Ce que je fais pour m’assurer de ne pas agir seulement sur une impulsion est d’intégrer ma passion lentement au cours d’un mois, pour identifier comment la faire entrer dans mon emploi du temps et si je l’aime vraiment.

3. Ressentir de la gratitude. Nous avons la chance de pouvoir la faire. Profitez-en maintenant au lieu de reporter votre plaisir dans l’avenir.

4. Être un agent de bien. La philosophie Zen préconise de faire le bien, et je préfère chercher le bon dans chaque passion pour l’offrir au monde. Par exemple, la top boxeuse féminine Lucia Rijker, qui est aussi bouddhiste, utilise sa notoriété pour aider les gens à réaliser leur meilleur « soi ». Comment pouvez-vous aider les autres avec votre amour et vos talents?

5. Ne pas être attaché. Cela pourrait sembler contraire à ce que j’ai écrit. J’étais prête à lâcher ma passion des arts martiaux, et je suis consciente qu’il y aura un jour où je ne serai pas capable de la faire. Donc, je ne m’attache à elle, je pratique l’inéluctabilité de la mort comme la tradition Zen enseigne, mais en même temps je l’apprécie encore plus.

6. Être ouvert à toutes les possibilités. Quand une porte se ferme, en rechercher d’autres qui sont ouvertes. Allez au-delà du plongeon (the dip), où votre passion vous mène au-delà de ce qui est difficile vers de grandes places.

7. Relier les points significatifs. Regardez en arrière pour voir les sentiers où vos passions vous mènent. De cette façon, j’ai été amenée à la peinture. Je parlais beaucoup d’art avec ma mère, qui est une artiste, et elle continuait de m’envoyer des liens sur l’art d’inspiration. De retour d’une promenade dans les bois, j’avais le goût de peindre, et je suis en train de travailler lentement sur une collection Zen.

8. Embraser vos intérêts. Lisez, pensez, écrivez, parlez de votre passion ou faites-la tous les jours. Mon mari dit que je suis à la recherche d’un record du monde Guinness pour le nombre de pages Facebook que j’ai. Je commence une page ou un groupe sur certaines de mes passions, cela me garde motivée, mes ressources au même endroit, c’est plus facile que de commencer un site Web pour chaque (ou un test avant d’en lancer un), et cela peut aider et rassembler les gens.

9. Rester équilibré. Il est préférable de garder une quantité raisonnable de méditation, sommeil et repos d’autre part. Nous savons si nous nous ennuyons que peut-être nous avons besoin de plus de passion, et si nous sommes fatigués que nous pourrions trop en faire. Nous devons aussi garder du temps pour nos proches. Un état d’esprit équilibré, qui est appelé l’équanimité dans la philosophie Zen, aide aussi à rester tempéré.

10. Être courageux. Rêvez Grand, si vous voulez. Peut-être que notre hobby peut devenir une carrière, mais nous devons faire les premiers pas avec des ressources peut-être simples pour vivre le rêve. Tout est possible, a déclaré le célèbre moine Thich Nhat Hanh. Allez vivre la vie que vous avez imaginée, a dit Henri David Thoreau. Si quelqu’un d’autre l’a fait, il y a des chances que nous aussi le pouvons—il est humain tout comme nous. Si personne d’autre ne l’a accompli, nous pouvons nous épanouir à donner le meilleur de nous-mêmes.

Design de vie zen Image Citation Thich Nhat Hanh Parce que vous êtes en vie, tout est possible - Comment vivre une vie zen et passionnée

« Tout est possible », disponible sur Design de vie zen Photographie

 

Ressources supplémentaires

Articles que j’ai écrit sur faire ce qu’on aime:

Démarrage d’un blog ou une page:

Certaines de mes pages et groupes Facebook:

 

Article d’abord paru sur Design de vie zen.

Mamans zen maman à la maison

Commentaires

Marie-Eve Boudreault

Marie-Eve Boudreault est maman de 4 et dirige Mamans Zen. Blogueuse parentalité depuis 2009, elle met son bac de sociologie, sa passion pour l'anthropologie et la vie zen, et son coeur de punk rockeuse aux causes de l'enfance et de la parentalité heureuses - suivez-la aussi sur son blogue principal Je Materne (et réclamez votre trousse gratuite Famille Épanouie)

3 Comments

  1. J’adore ton texte, il regorge de bons conseils. Je suis comme toi aussi pour les pages/groupes Facebook, les blogues, etc… Ça m’aide à m’investir dans des projets, ou comme tu le dis si bien, à embraser mes intérêts.

    En complément, pour les lectrices de Mamans Zen, j’aimerais rajouter:

    Parmis les choses qui aident à rester en vie, à être heureux, à être zen, ce sont justement les loisirs et les passions. Une bonne façon d’évaluer si un loisir ou une passion nous rendra heureux, fera de nous une personne épanouie est d’évaluer le degré de difficulté qu’il nous apporte, comme le décrit Mihaly Csikszentmihalyi dans sa théorie du bonheur. Selon cet homme qui a été directeur du département de psychologie de l’Université de Chicago et du département d’anthropologie et de sociologie du Lake Forest College, nous devons rechercher les expériences optimales, c’est-à-dire les expériences qui ne sont ni trop difficiles, ni trop faciles pour nos capacités. Cela permet d’être à 100% investi dans l’activité, sans se décourager (ce qui serait le cas si le loisir ou la passion était au-delà de nos capacités) et sans s’ennuyer (ce qui arrive lorsqu’on choisit une activité passive ou trop facile).

Comments are closed.