Maman à la maison ; un choix bien vu ?

Il y a plusieurs années, la norme pour la majorité des femmes était de s’occuper de la marmaille, entretenir le foyer et de toute la logistique que ça implique. De nos jours, c’est tout le contraire. La très grande majorité des femmes font des études et travaillent avant de penser à avoir des enfants. Certaines vont même parfois retourner au travail quelques semaines après l’accouchement.   D’autres choisiront de mettre de côté le travail pour devenir maman à la maison.

Lorsqu’on choisi de  devenir mère au foyer il peut arriver de se questionner et de se demander quelle est la vision des gens concernant ce choix :
Sommes-nous des femmes qui ont peur de travailler et de sortir de notre petit monde confortable ? Sommes-nous vus comme des femmes qui ne souhaitent pas socialiser ? Sommes-nous des femmes pour qui le but ultime est de dépendre de notre conjoint ?

Je me suis rendue à la source et j’ai  posé la question à quelques mamans d’un forum : Quelle est votre perception des mamans à la maison en 2013 ?

Voici donc en bref quelques réponses qui sont sorties du lot :

 » Si j’avais le choix j’en serais une maman à la maison. Selon moi lorsqu’on fait des enfants c’est à nous de les éduquer jusqu’à l’entrée à l’école  ».

 » Elles sont chanceuses.. et courageuses.  »

 »Moi je les trouve bonnes!! Quand on part travailler ça nous donne une petite pause du tourbillon de la famille mais elles en ont pas de pauses! »

 » Moi je lève mon chapeau à toutes les mamans à la maison : faire de économies pour arriver, mettre un frein à leur carrière et passer toute la journée avec des enfants. Je le fais à temps partiel et je trouve ça beaucoup plus relax au boulot. »

 » Moi je trouve ça bien que certaines puissent se le permettre »

 » Pour ma part, j’aurais peut-être aimé rester 2 ans avec mes enfants (…)  »

 

Je crois que ça en dit long : l’envie de devenir maman à la maison est beaucoup plus présente qu’on le croit.  Les avantages sont nombreux. Le fait de ne pas avoir à gérer le stress du travail et de ne pas manquer de temps  sont les principaux avantages.  Savourer le temps passé avec son enfant, le voir explorer et avancer dans la vie sans avoir à se poser mille questions sur le boulot du lendemain.

Mais qu’est-ce qui empêche ces mamans de devenir mères au foyer ? Sachant qu’elles le désirent tant ?

Qu’ est ce qui rebute les autres mamans n’ayant aucunes contraintes de pencher pour cette option ?

Certains pères ont la crainte de devenir le seul pourvoyeur de la famille .  Certaines mères ont la peur de perdre l’indépendance financière qu’elles ont et de sentir qu’elles se font vivre par le conjoint.

À part le côté financier, il y a l’aspect social : la peur de s’ennuyer, de sentir qu’elles perdent un peu leurs temps, de se sentir isolée. Il y a aussi l’inquiétude face à l’avenir, le fameux trou dans le CV, l’acharnement pour obtenir un diplôme qui se fait vite oublier.

mère-au-foyer

 

 

 

 

 

 

 

 

Peu importe le choix qui vous convient, soit celui de devenir maman à la maison ou de retourner au travail, l’important c’est d’être à l’aise avec ce choix et d’y aller selon nos principes.  Mais pour celles qui souhaiteraient tant devenir maman à la maison, je vous conseille d’en discuter avec votre conjoint, de peser le pour et le contre, de mettre sur papier vos craintes et les aspects positifs qui vous enchantent sur ce choix de vie. En ayant tout ça devant vous, ce sera plus facile d’y trouver des solutions afin de réaliser votre rêve.

 

J’aimerais terminer en vous demandant à vous maman à la maison :  » Aviez-vous des craintes vis-à-vis votre nouveau rôle de maman à la maison ? De quelle façon avez-vous pu y remédier ?

Peut-être que ça en inspirera plus d’une…

Commentaires

Kim Lefrançois-Racicot

Kim est une maman « Quebec trotter » qui adore visiter,rencontrer et trouver des activitées amusantes pour ses tout-petits de 2 ans et 1 mois. Elle aime aussi aider et soutenir les mamans à travers certaines difficultés particulières.

2 Comments

  1. Ici, les craintes étaient monétaires. Elles reviennent parfois, encore… Je pense que ce n’est pas facile pour bien des gens, dont moi, de faire des coupures dans un certain style de vie et de s’y habituer. C’est notre choix en tant que famille que je reste à la maison et nous nous adaptons, financièrement, à ce choix en décidant de vivre plus simplement 🙂

  2. Bon article intéressant! Avant mes enfants, ne m’étais pas attardée au futur, j’ai eu mon diplôme et me disais que je voulais juste faire ce que j’aime. Avec mes mousses, faire ce que j’aime est devenu bien prendre soin d’eux. En gardant en tête le bonheur de chacun, on a fait des petits sacrifices pour une vie qu’on aime tous. Ce n’est pas facile, mais c’est valorisant, et je refais ce choix à chaque jour. J’aurais le temps pour une carrière plus tard, et je trouve des trous pour mes passions – ce que je pourrais mettre sur un cv plus tard au besoin! En tous cas, il faut faire attention à ce qu’on sacrifie vraiment et bien vivre avec, comme tu dis. Je sais pour ma part que je veux une belle relation avec mes enfants, et que ne veux pas vivre avec des regrets. Ma mère a mis un peu sa carrière de côté avec nous (travaillait à temps partiel pendant un bout), mais dans le fond je crois qu’elle a transféré ses compétences sur le marché du travail, elle est maintenant une superviseure recherchée.

Comments are closed.