Courir pour être zen, c’est possible?

Courir! Une mode? Une tendance? Peut-être… En fait, nous sommes plusieurs à le faire, souvent même. Nous courons après le temps, pour ne pas rater un rendez-vous, pour aller chercher les enfants à la garderie, pour les amener à leurs cours de violon ou de planche à neige, pour préparer la fin de semaine afin de recevoir les amis dans une maison accueillante autour d’un repas tellement réconfortant.

Puis il y a ces fois où l’on court pour bouger, tout simplement. Comme je le fais. Comme vous également peut-être. Courir pour respirer; en fait pour mieux respirer. Car courir chasse le stress, c’est prouvé, je vous l’assure. Courir encore pour aérer les poumons et l’esprit, pour ventiler, pour effacer le négatif, pour faire le plein de rose et expirer le noir (ou le gris ou le beige, c’est selon).

Courir pour passer à une autre étape, clarifier ses pensées, imaginer de nouveaux projets, régler des soucis. Non pas que notre attention est concentrée sur les problèmes à résoudre, mais plutôt qu’en reléguant le tout loin dans notre tête, les solutions, parfois, souvent, jaillissent d’elles-mêmes.

Mais courir bien entendu pour être en forme, être en santé, développer son cardio, maintenir sa force musculaire, ses os solides, ses articulations bien souples, pis ben oui le popotin et les cuisses fermes.

Courir pour passer du temps avec soi-même ou avec fiancé. Ou sinon, fouler le sol au pas de course avec ma merveilleuse ado qui m’accompagne ou avec Tom, ce beau blond à quatre pattes qui me tire croyant pouvoir m’amener à sa vitesse… ce qui m’est impossible. Courir en groupe ou seule, lors d’une course officielle et recevoir une médaille à la fin pour souligner pas nécessairement l’accès au podium, mais tout simplement sa participation, sa victoire, son dépassement.

Courir en sentiers ou sur le bitume. Je préfère la nature, car elle ravive mes sens! J’apprécie alors cette nature changeante en toutes saisons. Là, c’est le feuillage coloré de l’automne qui se laisse choir. Il tapisse le sol et nous offre une douce musique à chacune de nos foulées. Parfois, je fais même exprès de traîner les pieds pour accentuer ce froush-froush des feuilles. Rassurez-moi que je ne suis pas la seule à le faire. Bientôt, très bientôt, ce sera la neige qui se déposera sur les chemins et nous apportera une autre mélodie et quelques dérapages non voulus.

Courir en sentiers c’est aussi faire le plein d’odeurs, lesquelles changent selon les saisons : comme la nature sent bon en toutes saisons. Courir pour écouter les oiseaux qui chantent dans les arbres et voir les écureuils qui se promènent sur les branches. Courir et souhaiter apercevoir un chevreuil, un renard ou une autre bête sauvage que mon silence m’aura permis de découvrir. Courir et se laisser emporter avec le flot de ce ruisseau rencontré en chemin. Courir pour admirer les fleurs qui tapissent le sol et changent au fil des saisons. Courir et être toujours en mouvement parce que sinon, l’été, on devient un festin pour ces maringouins féroces et l’hiver, on se les gèle!

Courir et s’arrêter pour toucher le tronc rugueux des arbres remplis d’énergie et en recueillir une partie. Cueillir, par terre, au passage, une cocotte, un bout d’écorce de bouleau, une branche de pin et prendre en photo ce champignon parce qu’il est simplement joli.

Mais surtout courir pour se sentir libre, forte, vivante et énergisée.

Dites-moi, est-ce que vous courez? Et si vous courez, pourquoi le faites-vous?

Commentaires

Dominique Gingras

Dominique est maman de deux enfants : une adolescente et un jeune adulte. Titulaire d’un baccalauréat et d’une maîtrise en Relations industrielles, d’un DEC en Techniques de diététique et après avoir suivi plusieurs cours dans le cadre du programme de baccalauréat en Communication, elle a géré sa firme de services-conseils en informatique avec son conjoint pendant de belles années. Désireuse de relever de nouveaux défis, elle s’affaire maintenant à se réinventer professionnellement. Voilà quelques temps, elle a créé le site Rabais et Coupons qui aide à économiser sur la facture d’épicerie. En ce moment, elle s’applique avec cœur à concevoir son blogue qui abordera sous de multiples facettes les petits et grands bonheurs de la vie : Tendance Bonheur. Elle croit profondément que c’est ce à quoi chaque être humain aspire : être heureux, ici, maintenant, simplement.

Laissez un commentaire