Le retour… Des classes, de l’automne et des bibittes!

Ah déjà septembre! Le début des mois en « bre » amène en même temps la rentrée des classes pour la majorité des enfants, le retour au temps frais et les premiers préparatifs pour la période d’hivernation. Après les livres et accessoires d’école, les magasins sortent les assortiments de costumes d’Halloween et les papiers d’emballage de Noël. On regarde nos gardes-robe à la recherche des mitaines perdues et des habits de neige trop petits!

Mais il y a plus… L’arrivée triomphale d’un fait courant annuel. Un tout petit être vivant qui croit à une vitesse prodigieuse.

La bibitte connue sous le nom de rhume ou de grippe!

Ah oui, on voudrait s’en passer. Quand les premiers symptômes font leur apparition, on ne s’y trompe pas. On sait que ça durera quelques jours et que toute la famille y passera. Mais pourquoi uniquement à l’automne? Et pourquoi de temps en temps en été? Qu’est-ce qu’on peut faire?

D’abord, une croyance fort répondue est tout à fait fausse : Sortir mal habillé ne nous rend pas malade. Le rhume et la grippe sont des virus aériens. C’est-à-dire qu’ils se transmettent dans l’air, soit par respiration ou par toucher. Il faut donc être en contact avec le virus pour que nous développions la maladie. Nous pourrions passer l’hiver tout nu dehors que nous ne serions pas plus mal à condition de rester seul et de ne pas rencontrer la fameuse bibitte!

Si ces virus sont si actifs en hiver c’est à cause de notre mode de vie. Comme nous sommes à l’intérieur plus du trois quarts de notre temps, les virus ont toute la place nécessaire pour procréer. Ils passent d’une personne au comptoir de la caisse, d’un panier d’épicerie à une poignée de porte et d’une maison à l’autre sans que nous n’en soyons vraiment conscients. Par contre, les virus du rhume et de la grippe sont actifs en toutes saisons et pendant toute l’année. Comme nous sommes plus actifs en période estivale, que nos contacts se font souvent à l’extérieur et que la chaleur permet de se nettoyer par la transpiration, nous sommes moins sujets à être malade pendant l’été. Par contre, rien de ne nous mets à l’abri d’un contact non désiré… Nous voilà ainsi au prise avec un rhume en juillet par grande canicule!

Pour se protéger, rien de mieux qu’une bonne hygiène : de notre corps extérieur et intérieur. On le dit, mais je le répète, se laver les mains le plus souvent possible après être sorti dans un endroit public est un incontournable. Ça nettoie pour éviter l’incubation du fameux virus sur notre corps. Parce que c’est important de le savoir, le rhume et la grippe ont besoin d’une période d’incubation d’environ trois jours pour se développer. Ce qui revient à dire que nous ne devenons pas malade en rentrant d’un party de famille entouré de malade. On le sera seulement si le virus est entré dans notre organisme et qu’il a eu le temps d’incuber.

Une autre bonne façon de se protéger est d’éviter les contacts avec ces virus. Facile à dire quand tout le monde est contaminé! Mais prendre une pause de sorties en lieux publics est certainement préférable. Bien sûr, il faut bien faire l’épicerie! Il faut donc le faire avec quelques précautions : nettoyer le panier en arrivant (Même si tous les regards sont portés vers nous!), arrêter à la salle de bain avant de ressortir pour se laver les mains, retirer nos vêtements à l’arrivée à la maison (Même si ça fait plus de lavage) et prendre une douche.

Aussi, manger des fruits et des légumes, consommer des probiotiques (Yogourt ou Danactive) et garder la forme sont une nécessité. Quoi que l’on devrait le faire en tout temps!

Mais voilà… On a pris toutes les précautions. Les virus ont quant même gagné, ils sont là.

– D’abord en cas de fièvre, on essaie pas de la faire baisser. Celle-ci est une réaction de défense normale du corps. Elle sert à faire augmenter le taux de globules blancs. Elle peut varier pendant 48 heures, allant jusqu’à des niveaux qui font peur, mais c’est important de la laisser travailler. Au delà de la période de 48 heures ou si elle reste élevée et stable pendant plus de 4 heures, c’est que le corps n’a pas réussi à combattre et il faut consulter. Parce que la fièvre, quoique normale pour se défendre, peut avoir de grâves conséquences si elle atteint des niveaux trop élevés pendant trop longtemps. Le meilleur moyen de s’assurer que le corps se défend bien est de prendre la température toutes les heures et de noter cette température. Si elle varie, c’est que tout va bien.

– Les médicaments ne sont pas nécessaires. Le rhume a une durée de vie de 3 à 5 jours et la grippe de 7 à 10 jours. Peut importe ce que nous feront. Parfois, en cas de mal de tête, on peut prendre la moitié de la dose habituelle d’acétaminophène. Elle permettra de contrôler ce mal de tête et nous permettra de dormir. Ce qui serait une très bonne chose parce que le sommeil favorise la progression des globules blancs et donc de la guérison.

– Les antibiotiques sont maintenant monnaie courante. Par contre, malgré leur action sur les virus, ils ont la fâcheuse tendance à tout détruire ; autant le virus que les globules blancs. Leur utilisation peut donc occasionner des rechutes ou des complications parce qu’ils affaiblissent le corps. Ils sont donc à prendre avec précaution et en cas de réelle nécessité.

– Prendre congé est « nécessaire ». Premièrement, ça évite la contamination. Ensuite, il est essentiel de se reposer.

– Quand on est souffrant, il est courant de perdre l’appétit ou d’avoir mal au coeur. De ce fait, notre corps perdra une grande partie de ses sels minéraux et de ses sucres. Manger, un petit peu, tout au long de la journée aide à réguler ces pertes et aide le corps à se regénérer. Une rôtie avec du beurre (Pour le sel), un carré de chocolat (Pour le sucre) ou un verre de boisson pour sportifs (Sel et sucre) sont d’une grande aide.

Finalement, comment fait-on la différence entre le rhume et la grippe? Dans les deux cas, on peut souffrir de maux de tête, de maux de gorge, de fièvre et d’éternuement. La plus grande distinction est la congestion du nez qui est le premier symptôme associé au rhume et les douleurs musculaires qui sont elles associées à la grippe. Quand on a le rhume, on est incommodé. Quand on à la grippe, on est vraiment malade.

L’automne est là, à nos portes. Les arbres se chargent de couleurs, les journées rapetissent, nos séries préférées sont de retour. Mais ce n’est pas une raison pour rester à l’intérieur. Sortons dehors, l’air y est vivifiant. Restons actifs et ne nous laissons pas entrainer par la morosité. C’est le meilleur remède!

Bonne santé…!

Commentaires

Nathalie Lévesque

Maman de quatre enfants, elle a rêvé depuis toujours d'être maman et de prendre soin de ses enfants. Ce rêve s'est réalisé en 2004, lors de la naissance de son premier. Femme positive, rêveuse et prête à relever tous les défis. Aujourd'hui, elle vit en mode unschooling et voyage en permanence. Elle écrit d'ailleurs un blog : sixnomades.blogspot.ca et une page Facebook : Facebook.com/sixnomades qui raconte les péripéties de leur vie fulltimer.